Portrait d’Antoine Valla, fondateur de ride & drive

“Depuis que j’ai quitté mon poste dans une grande entreprise internationale, je ne me suis plus jamais rasé de près !” Signe d’indépendance, selon le principal intéressé, Antoine Valla. A la tête de l’agence de communication 360° ride & drive à Lausanne, ce mordu de motos a remplacé son costume-cravate pour des vêtements plus décontractés ; “aujourd’hui, j’ai réellement trouvé mon équilibre entre vie professionnelle et vie de famille”, estime t-il.

Oser prendre son envol

Indispensable, pour ce quadragénaire à l’énergie débordante. Curieux, Antoine Valla est constamment en mouvement. Une fois par semaine, il se rend dans des événements pour entretenir ses relations, car le réseautage est primordial pour l’homme d’affaires. Cette démarche est essentielle pour que le business soit florissant. Pour l’entrepreneur “la plus chouette des rémunérations, c’est l’indépendance. ”

Savoir analyser ses erreurs

Devenir entrepreneur nécessite une grande curiosité, du courage et du dynamisme. Pour Antoine Valla, il faut croire à 100% en son idée, ne jamais faillir : “l’abnégation est une qualité nécessaire pour la création de son entreprise” et d’ajouter : “l’échec entrepreneurial existe bien sûr, mais ce n’est pas la fin du monde, cela fait partie du processus, il faut néanmoins savoir l’analyser pour ne jamais refaire l’erreur, une seconde fois.” Antoine Valla s’inspire des plus grands hommes de la planète, comme Nelson Mandela. Sa philosophie de vie est la suivante : “je ne perds jamais, soit je gagne soit j’apprends.” Les difficultés, il en a connu, mais il a toujours su les surmonter. Les premières années, le tout jeune entrepreneur a été confronté à de nombreux obstacles et notamment tout le côté administratif engendré par une création d’entreprise. Mais il n’a jamais baissé les bras.

Savoir s’entourer

Quand on crée sa société, il faut impérativement s’entourer des bons interlocuteurs. Des personnes qui vous donneront les clefs de la réussite. Et Antoine Valla l’admet, il a été épaulé par quelqu’un qui l’a pris sous son aile, comme il s’amuse à raconter. Ce mentor, comme il le nomme, lui a permis d’ouvrir des portes. Aujourd’hui, pour rien au monde il ne renfilerait son costume-cravate. Il a choisi la liberté de travailler 15h par jour, mais aussi certains jours, ce choix de carrière lui offre la possibilité de partager des après-midis avec ses enfants. L’indépendance à tout prix, oui, mais faut-il encore l’accepter et la gérer. www.rideanddrive.biz

2018-10-08T13:59:24+00:00

Votre avis compte

*

code